Mapping Urban Agricultural Hot Spots

#115
Year: 
2015
Recipient: 
Alex Waffle, MLA Candidate, University Of Guelph
Amount: 
$ 1500

ediblegardenproject.com/2011/03/16/north-vancouver-district-ocp-takes-on-more-urban-agriculture/

EN_ MAPPING AGRICULTURAL HOTSPOTS

Alex Waffle, MLA Candidate, UofGuelph 

Much attention has been placed on the urban heat island effect within cities. Research and interventions are taking place to mitigate the increased temperatures within our urban areas. Cities are an inevitable part of today’s society and finding ways to make them safer during extreme heat events as well as more comfortable, energy efficient, and sustainable should be key goals of our designers, researchers, policy writers, and decision makers. What if we take it a step further? Let’s accept the urban heat island effect and use it to our advantage wherever possible. There is potential to grow crops within warmer urban microclimates that would typically not grow in the broader climate. 

Alex’s thesis will examine adapting existing methods of mapping urban microclimates, most often focusing on human thermal comfort, for the application of identifying urban agricultural ‘hot spots’ within the City of Toronto. Then a few sites will be used to test whether these hot spots could successfully support warmer climate food production, and identify different foods that could grow in each of the different urban microclimates.


Updates_ Mises à jour

2015_ Mapping Agricultural Hotspots_ MLA thesis_ Waffle

 


FR_ CARTOGRAPHIER LES ÎLOTS THERMIQUES POUVANT SERVIR À L’AGRICULTURE URBAINE 

On a accordé beaucoup d’attention aux effets des îlots thermiques dans les villes. Des recherches sont en cours et des mesures d’intervention sont prises pour atténuer l’augmentation de la température dans les zones urbaines affectées. Les villes font partie intégrante de la société actuelle. Les concepteurs, les chercheurs, les rédacteurs de politiques et les décideurs doivent donc avoir pour principaux objectifs de trouver des moyens de les rendre plus confortables, écoénergétiques et durables, et plus sécuritaires durant les épisodes de canicule extrême. Faisons un pas de plus. Acceptons le phénomène des îlots thermiques urbains et tirons-en parti dans la mesure du possible. Il est concevable de produire des cultures dans les microclimats urbains plus chauds qui ne croîtraient pas sous notre climat.

La thèse d’Alex Waffle étudiera comment adapter les méthodes de cartographie des microclimats urbains, le plus souvent axées sur le confort thermique humain, pour recenser les îlots thermiques pouvant servir à l’agriculture urbaine dans la ville de Toronto. Quelques îlots thermiques serviront ensuite de laboratoire pour vérifier s’il est possible d’y cultiver des produits alimentaires de climats plus chauds et déterminer les différents aliments qui pourraient y croître.