Designing Seismic Resilient Landscapes

#127
Year: 
2016
Recipient: 
Emily French
Amount: 
$2000

EN_  A DECISION-MAKING FRAMEWORK FOR LANDSCAPE ARCHITECTS 

EN_  In recent years a number of major earthquakes have changed the face of many cities around the world, resulting in hundreds of thousands of deaths, millions of displaced people and hundreds of billions of dollars in damages. In the wake of major natural disasters, open spaces (such as parks, plazas, sports fields and street networks) become places of refuge, recovery and ultimately support future resilience.

Despite the importance of open space during the aftermath of disaster, current planning efforts for earthquake resilience focus almost exclusively on buildings and infrastructure.Open space for seismic resilience is a small but significant area of study that is startingto gain more attention.

The profession of landscape architecture is uniquely positioned to address the challenge of designing open space for seismic resilience. Landscape architects are trained to consider whole systems, and to plan and design for temporal and spatial changes in the environment, key factors in supporting resilience. However landscape architects are underused in the area of disaster planning and at present there is no consolidated body of knowledge or resource for landscape architects working in areas of high seismic risk. This Master’s thesis will determine how landscape architects can proactively plan and design open space to support seismic resilience. 


Updates_ Mises à jour

2018_   A copy of Emily French's Master Thesis,  Designing Public Open Space to Support Seismic Resilience: A Systematic Review, can be found on the University of Guelph website >  https://atrium.lib.uoguelph.ca/xmlui/handle/10214/12121

Figure 1: Emergency Management Cycle (Source: Author)

FR_  CONCEVOIR DES PAYSAGES RÉSILIENTS EN CAS DE SÉISME : CADRE DÉCISIONNEL À L'INTENTION DES ARCHITECTES PAYSAGISTES

FR_ Au cours des dernières années, plusieurs séismes importants ont changé le visage de plusieurs villes dans le monde, faisant des centaines de milliers de morts, des millions de personnes déplacées, en plus des centaines de milliards de dollars de dommages. Lorsque des catastrophes naturelles majeures se produisent, les espaces ouverts (comme les parcs, les places, les terrains de sport et les réseaux routiers) deviennent des refuges, et des lieux de rétablissement; en fin de compte, ils sont essentiels à la résilience future.

Malgré l’importance des espaces ouverts dans la foulée des catastrophes, les efforts de planification actuelle pour la résilience en cas de séismes se concentrent presque exclusivement sur les bâtiments et sur les infrastructures. La résilience des espaces ouverts en cas de séisme est un domaine d’étude significatif, peu abordé, mais qui commence à susciter l’attention. 

L’architecture de paysage est particulièrement bien placée pour répondre au défi de concevoir des espaces ouverts résilients en cas de séismes. Les architectes paysagistes sont formés pour examiner des ensembles de systèmes, et planifier et concevoir en tenant compte des changements temporels et spatiaux subis par l’environnement, ainsi que des facteurs clés d’amélioration de la résilience. Cependant, on ne fait pas assez appel aux architectes paysagistes dans le domaine de la planification en cas de catastrophe. Il n’existe actuellement aucun ensemble de connaissances et de ressources consolidé à l’intention des architectes paysagistes travaillant dans les zones à risque sismique élevé. Cette thèse de maîtrise porte sur les outils dont disposent les architectes paysagistes pour planifier et concevoir des espaces ouverts de façon proactive afin de soutenir la résilience en cas de séisme. 


BIO_

Emily French is a Master’s candidate, University of Guelph. _ Emily French est candidate à la maîtrise, Université de Guelph