The Reparative Logics of World War II Confinement Camp Preservation

#148
Year: 
2019
Recipient: 
Desiree Valadares, PhD Candidate, UC Berkeley
Amount: 
$5,000

Karizumai: A Guide to Japanese Canadian Internment Sites, Nikkei National Museum & Cultural Center; Third edition (2013)

The Reparative Logics of World War II Confinement Camp Preservation: British Columbia, Alaska and Hawaiʻi in Context

Desiree Valadares, PhD Candidate, UC Berkeley / Grant $5,000

EN_

On April 1st 2017, the British Columbia Register of Historic Places recognized more than 56 sites, buildings, and landscapes as part of the Provincial Recognition Program’s Japanese-Canadian Historic Places Project to promote the study, management, preservation, and interpretation of these sites and their associated material culture. Included in the recognized places are World War II internment camps, self-supporting sites, and road camps, in addition to fishing, mining, and logging communities that confined Japanese-Canadians from 1942-1949. This dissertation aims to uncover the role of landscape/ruins/ material traces in the larger project of government recognition and redress for historical injustices.

The link between Canadian and U.S. wartime civilian internment practices remains unexplored in the historical literature despite valuable, recent contributions. Specificities of the internment and redress experiences in outlying geographies such as British Columbia, Alaska and Hawaiʻi are almost always written in separate volumes, with little to no reference to each other despite significant similarities.  This doctoral thesis aims to work in dialogue with other scholars, primarily critical ethnic and indigenous scholars, who to challenge the concept of redress and reparations through a political economic lens to argue that neoliberal imperatives hamper the politics of reconciliation and instead, promote a false logic of economic equality and colorblindness.


Logique réparatrice de la préservation du camp de confinement de la Seconde Guerre mondiale : la Colombie-Britannique, l’Alaska et Hawaii dans leur contexte

Desiree Valadares, candidate au Ph.D., Université de Californie à Berkeley / Bourse 5000 $

Commemorative garden at Tashme, Sunshine Valley R.V. Campground, Site Visite by Author / September 2017

FR_

Le 1er avril 2017, le Répertoire des lieux patrimoniaux de la Colombie-Britannique a reconnu plus de 56 sites, bâtiments et paysages dans le cadre du programme provincial de reconnaissance des lieux patrimoniaux nippo-canadiens visant à promouvoir l’étude, la gestion, la préservation et l’interprétation de ces lieux et de leur culture matérielle associée. Parmi les lieux reconnus figurent les camps d’internement de la Seconde Guerre mondiale, des sites autonomes et des campements de route, en plus des communautés de pêche, d’exploitation minière et d’exploitation forestière qui ont confiné les Canadiens d’origine japonaise de 1942 à 1949. Cette thèse cherche à définir le rôle des paysages/ruines/traces matérielles dans le projet plus vaste du gouvernement de reconnaissance et de réparation des injustices historiques.

Le lien entre les pratiques d’internement civil du Canada et des États-Unis en temps de guerre n’a pas été exploré dans la littérature historique en dépit des récentes contributions. Les spécificités des expériences d’internement et de réparation dans des régions éloignées comme la Colombie-Britannique, l’Alaska et Hawaii font presque toujours l’objet d’ouvrages distincts, avec peu ou pas de références aux expériences similaires. Cette thèse de doctorat réunira des chercheurs, principalement des chercheurs en études ethniques et autochtones, qui remettent en question le concept de réparation à travers le prisme économique et politique, et selon lesquels les impératifs néolibéraux entravent la politique de réconciliation et encouragent plutôt une fausse logique d’égalité économique.