Maritime by design: Modernity and the social politics of landscape design in Newfoundland, 1888-1925

#112
Year: 
2015
Recipient: 
Dustin R. Valen
Amount: 
$1,500 / GSB

EN_ Gifted to the City of St. John’s in 1914 by one of its most influential and business-minded patrons, Bowring Park was instrumental in promoting Newfoundland’s landscape as a source of national prosperity and wellbeing.  While the creation of urban parks throughout North America has been the subject of numerous studies – pointing to their importance as sites of bourgeois social control or as antidotes for the unsanitary conditions of industrial cities – this research highlights how projects like Bowring Park helped landscape enter into social, economic, and political discourse at a critical moment in Newfoundland’s colonial history when reformers struggled to transform the island’s identity from a remote fishing outpost into a prosperous reserve of forest and mineral resources.  At a time when the Colony’s landscape was being promoted on new and unprecedented scales, this dissertation explores how design practices formed part of an educative strategy to advance landscape as a cultural ideal through different physical and imaginative settings, and tests how the ideology of reformers met with the actual experience of Newfoundlander’s.

Designed by Canadian landscape architect Frederick Gage Todd and built from 1911-1913 by the Dutch landscape designer Rudolph H. Cochius, Bowring Park was Todd’s fourth major park project situated in a (future) Canadian provincial capital and his most easterly work.  By overlaying landscape with ideas of progress, nationhood, and class during this period of rapid change, the extent to which new attitudes towards nature were nurtured through projects like Bowring Park is of lasting significance to the culture and identity of this unique island, and a topic of considerable importance today in assessing the ability of landscape architecture to act as a catalyst for change by shaping environmental policy and behaviour.

Dustin R. Valen, candidat au Ph. D., Université McGill, École d’architecture, Lauréat de la Bourse Gunter Schoch


DE NATURE MARITIME : LA MODERNITÉ ET LES POLITIQUES SOCIALES DE LA CONCEPTION PAYSAGÈRE À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR DE 1888 À 1925

Offert à la ville de St. John’s en 1914 par un de ses mécènes les plus influents ayant le sens des affaires, le parc Bowring a contribué à promouvoir le paysage de Terre-Neuve-et-Labrador comme source de prospérité et de bien-être national. La création de parcs urbains en Amérique du Nord a fait l’objet de nombreuses études qui ont souligné leur importance comme lieux de contrôle social bourgeois ou comme antidotes aux conditions insalubres des villes industrielles. La présente recherche diffère en ce qu’elle met en relief la contribution de projets, comme le parc Bowring, qui ont permis d’introduire la notion de « paysage » dans le discours social, économique et politique à un moment critique de l’histoire coloniale de Terre-Neuve-et-Labrador alors que les réformateurs peinaient à changer l’image de territoire de pêche éloigné de l’île pour la faire passer à celle de réserve prospère de forêt et de ressources minérales. La présente thèse étudie l’intégration des pratiques de conception à une stratégie éducative conçue pour promouvoir le paysage comme un idéal culturel au moyen de différents aménagements physiques créatifs à une époque où on faisait la promotion du paysage de la colonie à une échelle sans précédent. Elle vérifie également si l’idéologie des réformateurs correspond à l’expérience vécue par les Terre-Neuviens.

Conçu par l’architecte paysagiste canadien Frederick Gage Todd et construit de 1911 à 1913 par le concepteur-paysagiste néerlandais Rudolph H. Cochius, le parc Bowring était le quatrième projet de parc d’envergure de M. Todd. Le parc situé dans une (future) capitale provinciale canadienne constituait également son projet le plus à l’est. Lorsqu’on superpose les paysages aux notions de progrès, d’édification de la nation et de classes de cette période d’évolution rapide, on se rend compte de la mesure selon laquelle les projets comme celui du parc Browing ont engendré de nouvelles attitudes envers la nature et ont marqué la culture et l’identité de cette île unique. On y attache une vive importance aujourd’hui pour évaluer la capacité de l’architecture paysagère d’agir comme catalyseur de changement en matière de politiques et de comportements environnementaux.

BIO| Dustin R. Valen, candidat au Ph. D., Université McGill, École d’architecture,


UPDATES / MISES À JOUR  

2016.05 _ MASTERS THESIS / Perspectives on Public Health, Nationalism, and Class in St. John's Bowring Park, 1911-1930 by Dustin R. Valen