FAPC Portfolio des bourses 2020

La FAPC versera 42 500 $ de bourses en 2020

C’est avec plaisir que la Fondation d’architecture de paysage du Canada (FAPC) dévoile le nom des lauréats de son programme de bourses 2020 destiné à soutenir la recherche, la communication et l’érudition. « La FAPC est fière d’annoncer les huit boursiers de 2020. Chaque projet incarne la Charte canadienne des 
paysages, en soulignant le rôle croissant des architectes paysagistes sur le plan social, culturel, écologique, économique et sanitaire », a déclaré le président de la FAPC, Vincent Asselin, AAAPC.  

Les bourses de 2020 couvrent un large éventail de sujets qui abordent des enjeux importants pour l’architecture de paysage. Chaque année, l’évaluation des demandes et l’attribution des fonds relèvent d’un jury national composé de six professionnels des secteurs privé, public et universitaire des provinces de l’Atlantique, du Québec, de l’Ontario, des Prairies, de la Colombie-Britannique et du Nord canadien. Le conseil d’administration de la FAPC remercie les personnes et les associations constituantes qui soutiennent la pérennité du pro-gramme de bourses.


Lauréats professionnels

WAF LOGO

1: # 155  Women Landscape Architects in Manitoba : Winnipeg Architecture Foundation Research Project / Auteure principale : Marieke Gruwel /Bourse : 4000 $, lauréate de la bourse Günter A. Schoch 

Grâce à des recherches archivistiques et à des entrevues sur l’histoire orale, le projet permettra de documenter la pratique des femmes architectes paysagistes du Manitoba pendant la deuxième moitié du XXe siècle. Cette recherche servira de base à la rédaction d’un chapitre d’une publication éventuelle. Le livre, provisoirement intitulé
« Women + Design », traite des femmes qui ont pratiqué l’architecture, l’architecture de paysage et le design au Manitoba au cours du XXe siècle. Il sera publié par la Winnipeg Architecture Foundation dans le cadre de sa nouvelle série de monographies. Une exposition et une conférence publique gratuite, qui présenteront les réalisations de femmes architectes paysagistes, accompagneront le lancement de la publication au début de 2021.


Visite à pied des Autochtones à Toronto, Urban Policy Lab, Kristen Wells

#156 MAPPING TORONTO: Engaging Indigenous Knowledge / Chercheuses principales : Jane Wolff et Jennifer Wemigwans / Bourse : $9,000

Un projet de cartographie de l’évolution des paysages de la région de Toronto, de l’époque précoloniale à nos jours. La bourse de la FAPC appuiera la participation respectueuse des peuples autochtones et l’apport de leur savoir ancestral, en rétablissant les liens perdus avec les paysages, et ouvrira la voie à une cartographie du développement durable.
Lancé par la Division de la planification de la Ville de Toronto dans le cadre des initiatives sur la biodiversité, la résilience climatique et les stratégies d’aménagement, ce projet à long terme réunira l’expertise en matière d’histoire naturelle et culturelle des paysages. Cet outil numérique accessible au public fournira des données
historiques et contemporaines qui serviront de base aux discussions sur l’avenir. Les données seront accessibles au public et aux divers groupes d’intérêt : architectes paysagistes, urbanistes, éducateurs, étudiants, décideurs et citoyens. Le savoir autochtone est au cœur même du projet sur le plan historique et comme moyen de stimuler les échanges et la participation des peuples autochtones. Cette approche reconnaît la profondeur et l’importance du savoir ancestral régional qui remontent à des millénaires.


Vancouver time travel_ 2019, photo Jean Landry 

3 #157  L’ESSENCE DU TEMPS – Réflexion sur l’architecture de paysage / Jean Landry, AAPQ, associé de l’AAPC, MBA Bourse : 5 000 $ 

La profession d’architecte paysagiste a connu une croissance extraordinaire depuis le début du nouveau millénaire et ses structures de gouvernance et de soutien se sont développées concurremment. L’AAPC, la FAPC, les associations constituantes, les programmes universitaires agréés et les organisations internationales sont tous engagé à promouvoir, à défendre les intérêts, à développer et à soutenir la profession.
Le principal objectif du projet consiste à produire un livre électronique illustré sur les présentations de quatre (4) conférenciers/penseurs renommés dans le cadre du congrès AAPC-AALA 2020 qui aura lieu à Calgary. Le livrel contiendra tous les textes originaux illustrés des présentations. Il comprendra une introduction (préambule) et une conclusion basée sur les discussions/questions qui suivront les présentations. Nous y ajouterons en complément toutes les références pertinentes et les remerciements.


Enchanted Rock, United States, photo: Rico Larroque from Unsplash

4 : # 158  Nature, self, and being in the world: Revealing a flourishing ethics in landscape architecture through poignant landscape experiences / Van Thi Diep, candidate au doctorat, Faculté des études environnementales, Université York Bourse : 7 000 $, lauréate de la bourse Donald Graham en communication

Le paysage, bien qu’il ne soit pas synonyme de nature, est inséparable de la notion de nature. Quelle que soit l’approche culturelle ou historique, la nature soulève toujours une question existentielle sur les relations humaines avec le monde naturel qui prennent forme à travers ses expériences de vie. Les paysages offrent des cadres pour une variété d’expériences, des plus banales aux plus poignantes. Les architectes paysagistes façonnent ces environnements. L’éthique sociale et environnementale influence les choix de vie aussi bien personnel que professionnel. Cependant, l’éthique conventionnelle basée sur des jugements binaires est paradoxale et donc inefficace. L’idée d’épanouissement considère la moralité comme relationnelle. Les individus éthiques font des choix autonomes pour s’épanouir au sein des systèmes sociaux et écologiques. Ce projet s’interroge sur ce que signifient réellement pour les architectes paysagistes une vie épanouissante et un environnement florissant. De même, il s’interroge sur le sens des expériences paysagères poignantes pour les ar-chitectes paysagistes alors qu’ils s’efforcent de créer des environnements florissants pour les autres.


Atlantic rooftop: Seaport Farmers' Market Green Roof, Halifax, NS, Landstudioeast.com/ photo: james ingram

5 : #159  Native Plant Mixtures for Atlantic Canada Green Roofs / Jeremy Lundholm, Saint Mary's University / Bourse : $6,500

Des expériences ont démontré que les plantes indigènes sont adaptées aux toits verts dans le Canada atlantique, bien que leur utilisation dans la conception de toit végétalisé demeure plutôt limitée. Ce projet permettra d’évaluer un amalgame de plantes indigènes sélectionnées parmi les espèces les plus performantes selon des études antérieures, et d’évaluer les coûts/avantages des différentes techniques de propagation et de traitement horticoles. Nous établirons un ensemble de protocoles pour la propagation des espèces indigènesadaptées à des milieux de culture peu profonds qui caractérisent les toits verts, et nous comparerons différentes options horticoles et de propagation (utilisation de sedums, de lichens et de mousses et d’un terreau local). Étant donné l’adoption récente d’un règlement qui encouragera l’aménagement de toits verts à Halifax et à Dartmouth, les résultats de ce projet devraient accroître l’utilisation des plantes indigènes sur les toits verts de la région et diversifier la palette de plantes disponibles pour l’aménagement paysager.


Améliorer la biodiversité, photo: Parks People / Amis des Parcs

6 : #160  Améliorer la biodiversité, accroître l’intendance : Apprendre des micro-initiatives communautaires dans les villes canadiennes / Park People/Amis des Parcs Bourse : 6500 $

Les grands parcs naturalisés sont essentiels afin de rendre nos villes habitables pour les humains et les non humains. Mais les mini-parcs, les terrains vagues et les autres espaces interstitiels peuvent aussi jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de la biodiversité urbaine, surtout lorsque les membres de la communauté se mobilisent. Par le biais des études de cas sur les villes et les collectivités canadiennes qui ont mis sur pied des initiatives d’amélioration de la nature urbaine, nous déterminerons les pratiques exemplaires en matière de design, d’intendance et de gestion. Nous mettrons l’accent sur les initiatives qui favorisent une intendance locale qui établit des liens communautaires avec la nature tout en soutenant les écosystèmes locaux.


Student Grants

E1 : #161  Navigating Loss and Damage: creating space for ecological grief in the participatory climate adaptation planning process / Quinn Howard, candidat à la MAP , University of Guelph / Bourse : $2,000

Nansan's Ridge, Cunningham Inlet, NU; Photo: Quinn Howard

Le climat et le paysage canadien changent. Les températures moyennes au Canada ont augmenté d’environ 1,7 °C et devraient continuer d’augmenter, causant des pertes et des dommages importants partout au Canada. En réponse à ces nouvelles réalités, les municipalités de partout au Canada s’orientent vers l’adaptation, en prenant des mesures axées principalement sur l’atténuation et l’adaptation des infrastructures. Bien que ces efforts soient importants, ils continuent de ne pas être à la hauteur dans des situations, comme la retraite gérée, où un changement transformationnel est nécessaire.

S’appuyant sur trois ensembles de connaissances -planification participative de l’adaptation au climat, planification thérapeutique et deuil écologique -l’objectif de cette recherche est d’élaborer un processus de planification de l’adaptation au climat fondé sur les implications physiques et ressenties de la perte liée au climat. En intégrant le processus de planification au « travail de deuil », cette recherche tire parti des décisions prises à l’échelle du lieu pour renforcer la capacité d’adaptation et créer un élan d’adaptation proactive.


Chignecto Isthmus, from photo: Irwin Barrett_ Nature Canada Canadian Parks and Wilderness Society (CPAWS) website > giftofnature.ca/chaignecto-isthmus/

S2 : # 163  Isthme de Chignecto : Perspectives d’avenir / Avery Clarke, candidat à la MAP, Daniels Faculty of Architecture, Landscape, and Design, University of Toronto / Bourse : $2,500

L’isthme de Chignecto est une étroite bande de terre au carrefour de la baie de Fundy, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Ce paysage à basse altitude est une tapisserie de cultures, de communautés, de milieux écologiques et d’infrastructures. Les terres agricoles racontent une histoire de mise en valeur et d’occupation des terres, l’écosystème des marais salés est l’un des plus vastes en Amérique du Nord, et la route transcanadienne et le chemin de fer du CN sont des corridors commerciaux vitaux pour les provinces de l’Atlan- tique. Les changements climatiques, l’élévation du niveau de la mer et l’affaissement des digues font en sorte qu’une tempête tous les 50 ans inondera l’isthme et les collectivités adjacentes, séparant la Nouvelle-Écosse du reste du pays et engendrant des coûts économiques de 51 millions de dollars de commerce interprovincial et inter- national par jour. Fait remarquable, l’isthme ne bénéficie d’aucune protection réglementaire ni d’aucune stratégie d’adaptation. Cette thèse permettra d’élaborer un ensemble de stratégies d’adaptation côtière spécifiques à la région afin de protéger l’isthme de Chignecto contre les inondations et la disparition d’importants éléments du patrimoine, de l’écologie et des infrastructures.


Pour plus d’information, contactez:

Faye Langmaid, AAAPC, MICU, Présidente du programme de bourses lacf.grants@gmail.com