e-COMMUNIQUÉ JANVIER _ LAURÉATS BOURSES 2016

Mercredi, Janvier 13, 2016
La FAPC octroie 20 000 $ en bourses en 2016.  
La Fondation d’architecture de paysage du Canada (FAPC) est heureuse de dévoiler le nom des lauréats de son programme de bourses 2016 destiné à soutenir financièrement la recherche, les communications et les études universitaires.
 
« De l’appui donné à « un éveil » pour un design axé sur la résilience en cas de séisme, à la documentation de l’histoire de notre profession et des champions de la défense de l’environnement, la FAPC est fière d’avoir retenu ces projets candidats qui reflètent le rôle croissant joué par les paysages et les architectes paysagistes sur les plans social, culturel, écologique et économique dans notre société », a déclaré le président de la FAPC, Vincent Asselin, AAAPC. Les lauréats sont tenus de communiquer les résultats de leurs travaux par le biais de ressources en ligne, de publications et de présentations publiques, ce qui multiplie les retombées associées à chacune de ces bourses. On peut consulter de la documentation en ligne sur chaque bourse dans la section > Portfolio 
 
Chaque année, les candidatures sont évaluées et les bourses octroyées par un jury national composé de six professionnels des secteurs privé et public, titulaires de diplômes et attestations, et représentant les provinces de l’Atlantique, le Québec, l’Ontario, les Prairies et la Colombie-Britannique, ainsi que le Nord canadien. Le C.A. de la Fondation d’architecture de paysage du Canada remercie toutes les personnes et associations constituantes qui, par leurs dons annuels, soutiennent la pérennité de ce programme de bourses.
 
photo header crédit : Jardin de Métis, extrait _ faire des ronds dans l'eau de Gisèle Teyssier
 

LES PROJETS 2016

QUELQUES ARCHITECTES PAYSAGISTES PIONNIERS DU QUÉBEC
Isabelle Giasson, AAPQ  et Fanie St‐Michel, Directrice artistique
Lauréates de la Bourse Gunter Schoch         Bourse de 6 500 $
 
Ce projet consiste à filmer des entrevues de 15 minutes avec des architectes paysagistes qui ont marqué le Québec afin de documenter leurs souvenirs. Nous nous sommes intéressées aux AP qui se sont réunis il y a un demi-siècle, en 1965, pour fonder l’AAPQ. Ce sont quatre pionniers et pionnières, dont Danièle Routaboule, fondatrice de l’École d’architecture de paysage de l’Université de Montréal, qui répondront à nos questions. Ces entrevues filmées deviendront des références pour les membres actifs et à venir de la profession, et pour le grand public, sur la riche histoire et le patrimoine de la profession d’architecte paysagiste. Les documentaires comprendront également des photographies historiques.
 
Isabelle Giasson est une architecte paysagiste en chef de grande expérience au sein de l’équipe multidisciplinaire du cabinet Lemay de Montréal. Elle a également siégé pendant des années comme bénévole à l’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ), dont elle préside aujourd’hui le C.A. Fanie St-Michel qui va éditer et monter le documentaire, est reconnue pour ses talents par les conseils des arts de Montréal et du Canada. Le documentaire sera disponible sur le Web.  La contribution de la FAPC aidera au financement de la production de ce documentaire vidéo.
 
>  lacf.ca/grants-portfolio/quelques-architectes-paysagistes-pionniers-du-québec 
 
 
INITIATIVE DU PORTFOLIO DES PAYSAGES CANADIENS 
Jean Landry, AAPQ, associé de l’AAPC, MBA, Architecte paysagiste | Photographe _ Bourse de 2 500 $
 

La deuxième édition de l’initiative du Portfolio des paysages canadiens (IPPC) consiste en une galerie en ligne de photographies accompagnées de descriptions destinée à illustrer la diversité des paysages des provinces et territoires canadiens. Compilé à partir des propositions d’architectes paysagistes de tout le pays, ce deuxième volet (2016-2017) vient s’ajouter à la première édition Web qui sera dévoilée en juin 2016. Le lancement de ce deuxième volet est prévu pour le printemps 2017.

La FAPC a participé au financement de la première édition bilingue du Portfolio (2015-2016) qui visait la création de dix (10) collections – une par association constituante plus une pour l’AAPC – représentant des paysages trop souvent négligés et expliquant pourquoi ils façonnent nos vies quotidiennes. On peut aborder ces images comme traduisant le regard personnel porté par des architectes paysagistes canadiens sur les paysages qui les entourent et où ils vivent.

La FAPC participe maintenant au financement de la deuxième édition du Portfolio qui cherche à promouvoir une approche plus sélective des images et descriptions soumises. Les collections ajoutées entendent maintenant explorer les paysages « conçus », à la recherche de lieux, de sites qui ont été pensés, modifiés et adaptés à leurs formes et à leurs fonctions finales. Ce deuxième volet porte sur la façon dont des paysages conçus (avec talent) peuvent améliorer nos expériences quotidiennes et en définitive, notre qualité de vie. Là encore, on peut considérer les images sélectionnées comme illustrant les perspectives personnelles d’architectes paysagistes du Canada.

Le soutien financier de la FAPC contribuera à la traduction des descriptions d’images et à la rédaction de divers textes pour le site Web de la deuxième édition du Portfolio des paysages canadiens. Les deux volets du Portfolio seront accessibles au public sur le site Web de l’AAPC et à l’adresse : www.clp-ppc.org

>  lacf.ca/grants-portfolio/canadian-landscape-initiative-portfolio-part-2 
 
 
SYMPOSIUM SUR LA CONSERVATION DES PAYSAGES  
Nicole Valois, Nicholas Roquet et Christina Cameron
Faculté de l'aménagement, Université de Montréal  _ Bourse de 4 500 $

Le Symposium sur la conservation des paysages réunit des praticiens, des gestionnaires et des universitaires chevronnés de tout le Canada pour discuter de questions d’actualité liées à la planification, à la réhabilitation et à la gestion à long terme des paysages patrimoniaux. Les paysages historiques ne sont pas statiques : ils changent continuellement sous l’effet du temps et de l’évolution des modes d’utilisation. En conséquence, nous devons nous aussi réévaluer régulièrement les concepts et les approches que nous leur appliquons. 

Cette manifestation de deux jours offre aux participants une occasion exceptionnelle d’échanger des idées, des connaissances et l’expérience acquise en intervenant sur certains lieux historiques. Les principaux sujets abordés sont notamment l’engagement communautaire, la pertinence des directives et des outils actuels dans les processus décisionnels, ainsi que le défi que présente l’adaptation perpétuelle des lieux anciens à des besoins qui se renouvellent. Le Symposium, comme les publications qui en découleront, visent à favoriser des interactions plus étroites et soutenues entre les approches théoriques et pratiques en matière de conservation des paysages au Canada.

> lacf.ca/grants-portfolio/symposium-sur-la-conservation-des-paysages
 
 
EXPERIMENTING LANDSCAPE: TESTING THE LIMITS OF THE GARDEN  
International Garden Festival, Alexander Redford and Emily Waugh  _  Bourse de 2 500$
 
 Experimenting Landscape : Testing the Limits of the Garden est une nouvelle publication destinée à présenter une sélection de jardins conceptuels du Festival international de jardins tenu aux Jardins de Métis, à Grand-Métis (Québec), chaque année depuis l’an 2000. C’est en septembre 2016 qu’Experimenting Landscape  sera publié par Birkhäuser, l’éditeur international pour l’architecture, l’aménagement paysager et la conception. L’ouvrage constituera une occasion unique de promouvoir l’architecture de paysage au Canada auprès d’un public international élargi.
 
À partir de l’étude d’exemples tirés du Festival, d’entrevues menées avec des designers, d’essais illustrés de chercheurs dans les domaines de l’architecture de paysage et de concepteurs de jardin, ainsi que d’une sélection rigoureuse puisée dans les 80 000 photographies de projets antérieurs archivées par le Festival, cet ouvrage nous montrera comment des architectes paysagistes et des architectes utilisent des installations comme terrains d’essai leur permettant d’explorer de nouvelles orientations. On illustrera également comment les installations sur le site du Festival et d’autres lieux ont contribué à la progression du « paysage » en tant que discipline essentielle en matière de design et ancrée au cœur du développement des villes et de l’environnement urbain.
 
Le Festival international de jardins est le partenaire clé de ce projet. Le Festival a retenu les services d’Emily Waugh à titre d’éditrice de production de ce projet. La FAPC contribuera à la publication et à la tournée de promotion de l’ouvrage prévu par le Festival international de jardins. 
 
>  lacf.ca/grants-portfolio/experimenting-landscape-testing-limits-garden 
 
L'INSPIRATION DE TOUTE UNE VIE : COMPRENDRE LES FORESTIERS ET LES ÉCOLOGISTES _ LA RELATION DE RICHARD ST. BARBE BAKER AVEC LE CANADA
Camilla Allin, candidate au doctorat, Université de Sheffield _ Bourse de 2000 $
 
Études doctorales des principaux artefacts, documents et textes des Archives Richard St. Barbe Baker de l’Université de la Saskatchewan. Le principal objectif est d’étudier l’évolution de la philosophie environnementale de St. Barbe Baker au cours de la période où il a vécu au Canada dans les années 1910, et de faire le lien avec l’élaboration de ses plus ambitieuses théories de réhabilitation du paysage – le Green Front, et ses plans de reboisement de zones arides du Sahara – par le biais d’une étude des archives exceptionnelles conservées à l’Université de la Saskatchewan.
 
St. Barbe Baker (1889-1982) – ce forestier britannique et fondateur de Men of the Trees – a été l’un des écologistes les plus connus du 20e siècle; malgré l’influence immense qu’il a pu avoir à l’échelle internationale, il est maintenant presque oublié. L’œuvre de sa vie a été de promouvoir la protection des arbres et des forêts, en alertant les gens sur les risques et menaces liés à la dégradation et à l’érosion des terres, et de mettre sur pied des projets de remise en état de territoires partout dans le monde. C’est lui qui a lancé le concept de « désertification » et insisté sur le rôle prépondérant des forêts dans la régulation de l’atmosphère de notre planète. Les causes qu’il a défendues sont toujours d’actualité, et ce projet de recherche entend se pencher sur la vie et l’œuvre de St. Barbe Baker, afin que son histoire personnelle et professionnelle puisse être connue et débattue, avec comme objectif de rappeler à un nouveau public la contribution de cet homme extraordinaire à la pensée écologique mondiale, en ces temps de changements et de crises climatiques. 
 
>  lacf.ca/grants-portfolio/lifetime’s-inspiration-understanding-richard-st-barbe 
 
 
 
CONCEVOIR DES PAYSAGES RÉSILIENTS EN CAS DE SÉISME : 
CADRE DÉCISIONNEL À L'INTENTION DES ARCHITECTES PAYSAGISTES
Emily French est candidate à la maîtrise, Université de Guelph _ Bourse de 2 000$
 
Au cours des dernières années, plusieurs séismes importants ont changé le visage de plusieurs villes dans le monde, faisant des centaines de milliers de morts, des millions de personnes déplacées, en plus des centaines de milliards de dollars de dommages. Lorsque des catastrophes naturelles majeures se produisent, les espaces ouverts (comme les parcs, les places, les terrains de sport et les réseaux routiers) deviennent des refuges, et des lieux de rétablissement; en fin de compte, ils sont essentiels à la résilience future.
 
Malgré l’importance des espaces ouverts dans la foulée des catastrophes, les efforts de planification actuelle pour la résilience en cas de séismes se concentrent presque exclusivement sur les bâtiments et sur les infrastructures. La résilience des espaces ouverts en cas de séisme est un domaine d’étude significatif, peu abordé, mais qui commence à susciter l’attention. 
 
L’architecture de paysage est particulièrement bien placée pour répondre au défi de concevoir des espaces ouverts résilients en cas de séismes. Les architectes paysagistes sont formés pour examiner des ensembles de systèmes, et planifier et concevoir en tenant compte des changements temporels et spatiaux subis par l’environnement, ainsi que des facteurs clés d’amélioration de la résilience. Cependant, on ne fait pas assez appel aux architectes paysagistes dans le domaine de la planification en cas de catastrophe. Il n’existe actuellement aucun ensemble de connaissances et de ressources consolidé à l’intention des architectes paysagistes travaillant dans les zones à risque sismique élevé. Cette thèse de maîtrise porte sur les outils dont disposent les architectes paysagistes pour planifier et concevoir des espaces ouverts de façon proactive afin de soutenir la résilience en cas de séisme. 
 
>  lacf.ca/grants-portfolio/designing-seismic-resilient-landscapes

 

For information contact: 

Faye Langmaid, FCSLA, MCIP, Chair of the Annual Grants Program
Lacf.grants@gmail.com or info@lacf.ca